La due diligence technique pour lever des fonds ou investir dans le hardware

La due diligence technique

La due diligence technique ou audit de contrôle est un élément essentiel lorsqu’il s’agit d’aider les entrepreneurs à monter leur projet et constituer leur stratégie industrielle minimum permettant de justifier leur go to market.; ou les investisseurs, fonds d’investissement & business angels à qualifier un projet hardware en vue d’un investissement, qu’il soit en seed ou en série C.

Elle est un processus d’enquête et de vérification qui permet d’identifier, de valider et de d’évaluer les risques et les faiblesses d’un projet.  Elle traduit les éléments techniques du projet en chiffres dont découlent ensuite un plan d’investissement capitalistique suivant les enjeux du projet.

Chez Kickmaker, nous réalisons des missions de due diligence pour des fonds qui souhaitent investir dans des projets hardware, ou pour des entreprises hardware qui souhaitent lever des fonds et/ou sécuriser leur projet, le faire mûrir.

La due diligence que nous pratiquons est une offre principalement technique qui permet via une étude à 360 degrés de valider ou de construire une roadmap industrielle prenant en compte les risques inhérents au projet et de valider un go to market et/ou une organisation projet. Kickmaker peut ensuite vous accompagner dans le développement du projet, du produit lui-même, en mettant à profit les connaissances fines et pointues acquises sur votre projet durant la due dilligence.

Voici une liste non-exhaustive des points de vigilance qui seront scrutés lors d’un processus de due diligence :

Revue de design produit

Examen et évaluation du produit existant afin d’évaluer la viabilité technique du système, y compris :

  • l‘architecture du produit,
  • les schémas et les plans,
  • la conception 3D et le.s prototype.s existant.s,
  • les composants hardware (mécanique et électronique),
  • le logiciel bas niveau.

Il s’agira d’analyser les systèmes, les sous-systèmes, les fonctionnalités critiques et composants.
Et de façon plus générale, d’évaluer la faisabilité technique du produit, la complexité du projet, la cohérence des choix techniques, la réalité et la part de risque dans le projet & de construire une « gap analysis » entre les objectifs & la maturité à date.
Les fondateurs doivent avoir une vision sur le scale-up du projet et comment le dérisquer au fur et à mesure. Il est possible de dé-risquer le projet dès la phase de POC.

Méthodes, outils et documentation

Analyse des méthodes, outils et documentation :

  • Quels sont les documents et comment ont-ils été construits ?
  • Est-ce que les moyens de suivi et d’organisation sont adaptés au projet et à l’équipe ? Les employés en ont-ils connaissance, savent-ils les utiliser ? Sont-ils cohérents ?
  • Quel est le niveau de maturité des documents ? Sont-ils adaptés à la taille de l’entreprise et de l’équipe ?

DFX NRE et BOM (Design For X, Non Recurring Engineering et Bill Of Materials)

Concerne l’étude des :

C’est l’étape du sourcing des composants, des partenaires industriels et de l’estimation des coûts (devis et nomenclature).
Pour se lancer dans un projet hardware, il faut le faire sérieusement et avoir pleine conscience de la difficulté, sans que celle-ci ne soit handicapante.
Ne serait-ce que pour développer un POC les coûts sont bien supérieurs au POC dans le software. Ces coûts sont exponentiels concernant les MVP, les préseries etc….

Présélection des fabricants, localisation et évaluation des risques

L’objectif est ici d’établir une liste restreinte d’EMS*, de fournisseurs potentiels, d’étudier les possibilités de localisation et d’évaluer les risques globaux de la fabrication.

*EMS = “entreprises qui fournissent des services de fabrication en sous-traitance pour des produits électroniques : circuits imprimés (PCB en anglais), PCBA (assemblage de circuits imprimés, sous-ensembles).

Nous regardons aussi qui sont les partenaires du projet, quels sont leurs scopes d’intervention et comment vont-ils impacter la façon de travailler.

Il est essentiel de bien choisir ses partenaires. Vos partenaires devront avoir une bonne connaissance des technologies existantes dans votre spécialité produit, des méthodes et des process d’industrialisation, des fournisseurs de solutions technologiques, des contraintes normatives et réglementaires, d’estimation des différents coûts pour l’industrialisation, des prestataires & partenaires pour l’industrialisation des produits.

Dans le cas d’une levée de fond, et de la même façon qu’un fond d’investissement va scrupuleusement choisir un projet sur lequel il souhaite investir, les entreprises hardware doivent également choisir un fond qui un partenaire financier mais également un partenaire capable de les guider et de les épauler tout au long de l’industrialisation produit jusqu’à la production, l’expédition et la distribution.

Supply chain et logistique

Il s’agit ici :

  • D’étudier les contraintes de la chaîne d’approvisionnement et de proposer la meilleure solution en fonction de la stratégie de localisation.
  • De fournir des conseils sur les dénominations douanières et les questions de logistique générale liées à la production et à la livraison aux clients finaux en France et dans d’autres pays potentiels sélectionnés (doit être limité à un nombre raisonnable).

En résumé, la due diligence menée par Kickmaker permet de dé-risquer et faire mûrir les projets hardware, de construire une roadmap industrielle prenant en compte les risques inhérents au projet, de traduire les éléments techniques du projet en chiffres pour construire un plan d’investissement capitalistique suivant les enjeux du projet, de sourcer et qualifier les meilleurs composants et partenaires industriels.

Cette due diligence est particulièrement recommandée aux entreprises souhaitant consolider leur projet, aux fonds d’investissement & business Angell souhaitant acquérir ou investir dans une entreprise.

Leave a Reply