Gauthier – ingénieur mécanique

By 8 mars 2019 kickers

Gauthier est ingénieur mécanique,  sa phrase à lui c’est « l’ingénieur doit être fainéant, ainsi il parvient à atteindre son but avec le minimum d’itérations. » Vous l’aurez compris : l’optimisation tout sourire, c’est Gauthier tout craché. On lui a fait le portrait ->

Hello Gauthier, ça fait un petit moment que tu es mordu de méca, tu peux nous parler un peu de ton parcours ?

Passionné de technologie depuis toujours, je me suis naturellement orienté vers ce domaine : Bac STI Electronique, DUT Génie Mécanique et Productique, enfin Diplôme d’Ingénieur Génie Mécanique avec une spécialisation en Design Industriel. 

J’ai rejoint Parrot en 2010 où j’ai travaillé sur de nombreux projets, et notamment sur la gamme des Minidrones. Cela fut très formateur car j’ai pu intervenir sur toutes les phases du projet : recherche de concepts, développement, prototypage, validation, industrialisation et suivi chez les EMS en Chine avec l’équipe NPI, jusqu’à la mass production. Cela m’a permis d’acquérir de l’expérience et de développer une approche globale de la réalisation d’un produit. 

Comment est-ce que tu as trouvé Kickmaker ?

Margot, une ancienne collègue de Parrot, m’a dit « j’ai passé un entretien pour une boite trop cool hier et qui devrait te plaire : Kickmaker » J’ai donc regardé...  Indus, High-tech, Innovation... en effet ça a l’air cool… et quelques entretiens plus tard, me voilà :D 

Pourquoi avoir choisi l’industrialisation ?

Pour moi, s’arrêter au stade du prototype fonctionnel est frustrant. Voir le produit fini et l’utilisateur satisfait de son expérience est ma motivation principale.  

L’industrialisation est le processus permettant de passer du POC au produit optimisé pour la fabrication en série. C’est une étape clé bien souvent sous-estimée des jeunes entreprises, et responsable de l’échec de startups prometteuses. Des prototypes réalisés sans tenir compte des procédés de fabrication vont nécessiter un gros effort de reconception afin de converger vers une solution industrialisable. 

Dans ma pratique de la conception de produit, j’essaye au maximum d’appliquer les principes et outils du design industriel. Penser le produit dans son cycle de vie, utiliser le design emphatique et se mettre à la place des utilisateurs... Définir les dimensions pragmatiques, syntactiques et sémantiques du produit. Cela permet bien souvent de trouver des pistes d’innovations et d’amélioration, ou d’anticiper des besoins non exprimés dans le cahier des charges. Au final cela permet d’ajouter de la valeur au produit. 

Selon l’ International Council of Societies of Industrial Design « Le design industriel est une activité créatrice qui consiste à déterminer les propriétés formelles des objets produits industriellement. Par propriétés formelles on ne doit pas entendre seulement les caractéristiques extérieures, mais surtout les relations fonctionnelles et structurelles qui font d’un objet ou d’un système d’objet une unité cohérente, tant du point de vue du producteur que du consommateur. » 

Es-tu toi-même un maker ou un entrepreneur ?

Je suis maker. Je conçois et assemble des « drones de course » chez moi. Ce type de drone n’est pas destiné à faire de belle prise de vue aérienne, c’est la vitesse et les sensations de pilotage qui priment. Je pilote, je casse, je répare et j’optimise la conception. Si un jour je parviens à une solution qui me satisfasse pleinement j’envisagerais de la commercialiser. 

Peux-tu nous expliquer tes missions chez Kickmaker ?

Ma première mission chez Kickmaker fut Soft Bank Robotics Europe. Cela m’a permis de découvrir le monde des robots humanoïdes en travaillant sur Pepper et NAO. Au sein du bureau d’étude, mon rôle était de reconcevoir des éléments du robot en vue d’améliorer les performances globales. Mais également d’apporter les modifications nécessaires à l’implémentation de nouveaux capteurs et autres composants hardware. 

Je suis actuellement en poste Chez Stago où je travaille sur la conception et l’optimisation d’un automate d’analyse de coagulation du sang.  

Est-ce que ça te plait de travailler sur différents projets ?

Oui, cela permet de se faire de l’expérience dans différents domaines et développer diverses expertises techniques. On est très utile car on apporte un regard nouveau sur le produit au sein de l’entreprise. De plus cela permet rencontrer des personnes passionnées et passionnantes. 

Comment est-ce que tu te vois évoluer ?

Continuer à multiplier les expériences, évoluer vers de la gestion de projet et mettre en œuvre le design industriel comme stratégie innovante. 

D’autres choses que tu aimerais nous dire ?

Less is more

Merci Gauthier ! 🙂 🙂

Si toi aussi tu veux kicker de beaux projets, postule !

Leave a Reply